Comment je suis entré chez Apple

logo apple

J’ai commencé à m’intéresser à la micro-informatique dans les années 80, par le biais du dessin. Je pensais que ça allait être un outil fabuleux pour les créateurs, et j’étais depuis quelques années animateur en arts plastiques à l’atelier de l’horloge, rue Claude Bernard, que j’avais créé en 1975 avec Catherine et d’autres ami(e)s. J’étais également professeur de dessin à mi-temps dans un collège à Paris, et très curieux de ce qui était en train d’arriver, avec ce qu’on appelait les micro-ordinateurs. Mon cousin Hervé m’a initié à la programmation en Basic sur un TRS-80, mais c’est un hasard qui m’a mis sur la route de François, professeur de physique que j’avais croisé auparavant, qui travaillait dans un atelier de micro-informatique. Cet atelier, « Micromédia », se trouvait rue Gay-Lussac, à deux pas de chez moi, au sous-sol d’une librairie. Il avait été mis en place par Henri Dougier, le créateur de la revue Autrement, et proposait des formations à la micro-informatique. François m’a proposé de le remplacer comme formateur Basic, ce que j’ai tout de suite accepté. Les micros mis à disposition étaient des Micral ou des Apple II, et c’est ainsi que j’ai commencé à expliquer le langage Basic à des adultes et des enfants, en leur expliquant que ça allait être une révolution

Pendant mes études, j’avais été attiré par la transposition des fonctions mathématiques en courbes et diagrammes. La géométrie était ma matière préférée, et je comprenais mieux les fonctions algébriques quand elles étaient traduites en graphiques. J’ai donc commencé à écrire des programmes en Basic, qui dessinaient automatiquement des formes plus ou moins complexes. Je me suis acheté un Apple IIe, avec duo-disk (double lecteur de disquettes 5’1/4), j’avais l’impression qu’on pouvait tout faire avec cette machine. Et puis un jour, j’ai vu une petite annonce dans le journal Le Monde.

CV Apple France

J’avais du travail, pas très bien payé mais intéressant, je me suis dis pourquoi pas essayer ? J’ai rédigé un CV, et envoyé un courrier avec une petite bédé d’accompagnement. Les gens des ressources humaines d’Apple France m’ont dit que mes dessins les avaient fait bien rire, et ils m’ont donc mis dans la liste des personnes à convoquer pour les entretiens individuels, soit une vingtaine de candidats. Et le 12 novembre 85, je recevais la lettre m’informant que j’étais embauché comme  responsable télématique au Club Apple, dans le groupe Marketing.

CVApple-3

Le Club était dirigé par Marie-Andrée, il y avait dans l’équipe Isabelle et Manuella, et nous avions Xavier, qui travaillait au support technique, comme appui pour tout ce qui concernait les logiciels. Mon rôle était d’animer le réseau CalvaClub dédié à Apple, en fait une émanation de CalvaCom, préfiguration de ce qui serait un jour l’internet. Tous les membres du Club Apple pouvaient avoir un compte Calva, leur permettant d’échanger des messages, de participer à des forums, de s’inscrire dans des SIG, « Special Interest Group », et j’en était pour ainsi dire le modérateur, et l’animateur.

La construction des bureaux d’Apple France, aux Ulis, venait d’être terminée : nous sommes passés des structures provisoires, à un splendide « Open-Space » à l’américaine, et j’ai ainsi travaillé au contact des chefs produits Apple II et Macintosh, des responsables de la communication, des organisateurs des évènements, dont l’Apple Expo, entièrement prise en charge à l’époque par Apple France. Et lorsque Paul, chef produit Apple II, est parti aux USA pour rejoindre Apple à Cupertino, il a pensé à moi pour le remplacer. L’Apple II GS (GS pour graphisme et son) venait d’être lancé, j’ai donc pris en charge la gamme Apple II, avec l’Apple IIe, l’Apple IIc, et l’Apple II GS. Et je suis resté un peu plus de dix ans chez Apple, années pendant lesquelles j’ai travaillé sur HyperCard, QuickTime, la musique avec les interfaces MIDI, le CD-Rom, le multimédia…

Tagués avec : , , , , , , , , , , , , ,
2 commentaires sur “Comment je suis entré chez Apple
  1. Une grande époque où entrer chez Apple France était plus basé sur les connaissances ET les personnalités atypiques… Je suis entré au Club Apple un peu avant toi à l’époque où il était dirigé par Sophie Heuzé.

    Si ta BD a certainement marqué, j’ai toujours été convaincu que j’avais été embauché parce que, en dehors des compétences requises, passant en entretien d’embauche exactement à 13h, j’avais emmené deux Grany Smith (prises à l’accueil devant Colette) à la jeune femme (dont je ne me rappelle plus le nom) qui recevait les candidats. Je lui avait simplement dit que vue l’heure, elle n’aurait sans doute pas le temps de déjeuner et qu’elle pouvait sans retenue, croquer ces deux pommes pendant l’entretien… Ce qu’elle fit ! C’était au mois d’avril 1985… J’entrais en Apple au mois de juin pour 12 années d’une vie riche et intense…

    Amitiés,

    Emmanuel

  2. Berthon dit :

    Très bien écrit Brieuc, un vrai régal,de lire tes annectdotes.

1 Pings/Trackback pour "Comment je suis entré chez Apple"
  1. […] sur des Apple II, qui disposaient d’un Basic intégré, et c’est comme ça que tout a commencé […]

Laisser un commentaire