The Far Side

Gary Larson est un américain qui dessine pour les journaux états-uniens, tout du moins pour ceux qui acceptent de le publier, ce qui n’est pas toujours le cas. J’ai une grande admiration pour lui, pour son humour très particulier, parfois grinçant. Il est parfaitement représentatif du « non-sense », genre d’humour inventé par les anglais, avec des dessins en une seule case, parfois accompagnés de titres ou de commentaires souvent absurdes.

The Far Side

The Far Side

The Far Side

The Far Side

The Far Side

J’ai plusieurs recueils de la série « The Far Side », acquis lors de mes voyages aux US dans les années 90. J’éprouve une certaine jubilation quand je vois ces gags, pas toujours compréhensibles ni facilement traduisibles. Les trois hommes de cro-magnon jouant à « chi-fou-mi » avant l’invention du papier et du ciseau, est un vrai bonheur.

chifoumi

Ses personnages sont souvent des animaux, avec un prédilection pour les vaches, les serpents, les canards. Il dessine aussi des savants fous, des explorateurs, et des idiots. Dieu et le diable apparaissent parfois.

alligators

Certains dessins méritent plus d’attention : les Holsteins, vaches américaines typiques, qui se font photographier au Grand Canyon, est drôle en soi, mais si vous regardez plus attentivement le petit veau, qui fait des cornes à sa sœur (ou à son frère, selon votre interprétation), cela prend tout son non-sens.

holsteinsUn autre exemple de cet humour bien particulier, est la scène de naufragés, tirant à la courte paille celui qui permettra aux autres de survivre. L’expression abasourdie de Larry, qui n’a pas eu de chance, est rendue encore plus absurde par la tête du chien, qui a tiré une paille plus longue. Cela me laisse intérieurement hilare, à un degré difficile à quantifier, et c’est à chaque fois un grand plaisir, que j’aime à partager.

naufrageCertains dessins n’ont même pas été publiés, Gary Larson se rendant compte que les journaux refuseraient certains gags. Le courrier des lecteurs, en réaction à ses dessins,  montrent souvent une parfaite incompréhension, et dès que cela touche la maltraitance des animaux, ou des sujets scabreux, les lettres des américains moyens deviennent injurieuses, car ils prennent tout au premier degré. Moi, j’éclate de rire quand je vois par exemple celui-ci :

refus

 The Far Side a été traduit au début des années 2000, et quelques recueils édités aux éditions Dupuis, mais ils sont difficiles à trouver. Vous aurez peut-être la chance d’en dénicher en solde dans certaines librairies…

Tagués avec : , , , , ,

Laisser un commentaire