Le roi aux concombres doux

On s’est inscrit l’an dernier, pour suivre un stage de fabrication de marionnettes d’ombres Khmères. On a donc passé une semaine à Phnom-Penh, à faire des trous à l’emporte-pièce dans du cuir de buffle.

Le théâtre Sovanna Phum, où se déroulait l’atelier, donnait une fois par semaine un spectacle inspiré du Sbek Thom, art sacré mettant en scène de grandes marionnettes d’ombres, manipulées par des danseurs, des deux côtés de l’écran. Les deux marionnettes que nous avons réalisées étaient une reine et deux singes, personnages de l’épopée du Reamker, version khmère du Ramayana.

Mais ce qui nous intéresse aussi, c’est la version populaire du théâtre d’ombres, et nous avons donc demandé à notre animatrice/formatrice de nous apprendre à faire deux personnages plus actuels, représentés dans des histoires paysannes, que l’on peut voir à la télévision cambodgienne. Les deux marionnettes que nous avons réalisées, toujours sur peau de buffle, sont articulées et se manipulent avec des baguettes de bambou.

Après ce stage, nous sommes partis visiter la cité d’Angkor, via Battambang, la rivière Sangkaé, et le lac Tonlé-Sap, grand réservoir naturel alimenté par les crues du Mékong. Nous avions un guide, qui a rapidement compris que nous aimions les histoires et les contes.

Temple de Bantey Samrey
Bantey Samrey

Au temple de Bantey Samrey, un peu à l’écart d’Angkor, il nous a raconté l’histoire du paysan qui cultivait des concombres sucrés, et qui est devenu roi après avoir tué, par accident, le roi en place. La légende est toujours vivace, il nous disait même que tous les rois du Cambodge se prétendaient descendants de ce roi-paysan.

Théâtre àêtre : Le roi aux concombres doux

De retour à Paris, avec nos marionnettes, nous avons trouvé plusieurs versions de cette histoire, dont celle du livre « Contes d’une grand-mère Cambodgienne ». Et nous en avons fait un spectacle d’ombres, adapté à notre façon, qui utilise, entre autres, les quatre marionnettes que nous avons fabriquées, et que nous manipulons devant et derrière l’écran, comme nous l’avons vu faire au théâtre Sovanna Phum. Le titre du spectacle ? Le roi aux concombres doux !

Tagués avec : , , , , , , , , , , , , ,
Un commentaire sur “Le roi aux concombres doux
1 Pings/Trackback pour "Le roi aux concombres doux"