Les œuvres complètes de Lord Charles

œuvres complètes de lordcharlesOn trouve parfois de petits bijoux chez les libraires. Celui-ci, paru en 1984, m’a attiré à la fois par sa présentation, et par son humour. C’est une compilation de poèmes écrits en anglais, œuvres annotés par un certain John Hulme. À priori, ces vers ne veulent rien dire, en anglais tout du moins, même si les commentaires, nombreux, ont l’intention d’en préciser le sens.

lordcharles-1

Mais si vous le lisez à haute voix à des personnes extérieures, la signification apparaît immédiatement pour vos auditeurs. Je me suis amusé à enregistrer le poème ci-dessous, avec le synthétiseur de voix incorporé au système Mac OS X (en le réglant sur une voix anglaise plutôt que française). Voilà ce que ça donne (cliquez sur la flèche à gauche) :

lordcharles-2

En cherchant un peu, on retrouve la trace d’un livre équivalent, mais cette fois-ci en français : paru en 1967, d’un certain Luis d’Antin Van Rooten, son titre est Mots d’heures : Gousses, Rames. The d’Antin Manuscript. motsdheuresIl faut cependant avoir une culture anglo-saxonne pour savourer la lecture de ces phrases qui semblent écrites en français ancien. Le poème ci-dessous vous rappellera peut-être quelque chose ? (Humpty-Dumpty, tiré des « Mother Goose Rhymes »)

unptitdunptit

Dans le même esprit, j’aime beaucoup la chanson d’Aznavour, « for me, for me, formidable », et je rêve d’écrire un texte, chanson ou poème assez long, qui puisse avoir un sens dans les deux langues, mais la difficulté de l’exercice est immense.

Cela me rappelle également la carte de vœux que nous avions réalisée pour Briq en l’an 2000, qui proposait ce proverbe écossais : Toon of a poor land : a mill, dont le véritable sens n’a été compris que par certains de mes amis qui me connaissent…

Tagués avec : , , , , , , , ,

Laisser un commentaire