La Grande Relève

Les actualités récentes en Espagne avec Podemos, la crise dans certains pays de l’Euro, sans parler de la situation actuelle en Grèce, remettent en lumière la notion de revenu de base, ou d’allocation universelle. Certains parlent de revenu d’existence, ou revenu minimum garanti. Ces notions ont commencé à apparaître au 17ème siècle, principalement en Angleterre (Poor Law), et ont été reprises plusieurs fois aux siècles suivants, en général pour essayer de trouver une solution à la pauvreté.

On peut résumer ces mécanismes en trois tendances :

  • Le minimum social (assistance)
  • L’impôt négatif (redistribution)
  • L’allocation universelle (inconditionnelle)

rmi

Les deux premiers sont connus : pour le minimum social, les exemples du RMI en France, et des systèmes d’allocations mis en place dans la plupart des pays, et pour l’impôt négatif, les essais de prime à l’emploi en France, et le Earned income tax credit aux USA. L’allocation universelle – donner à chacun un revenu, de sa naissance à sa mort, indépendant de son activité ou de ses capacités, fait seulement l’objet de débats. La réforme de l’impôt sur le revenu envisagée par le gouvernement donne lieu à discussion autour de ce sujet.

welfare

La comparaison entre les états-providence pourrait se faire également selon le système politique. En simplifiant :

  • Libéral (lutter contre la pauvreté)
  • Conservateur (diminuer les risques sociaux)
  • Social-démocrate (maintenir le revenu)

Le problème soulevé par cette assistance, destinée au départ à lutter contre la misère, serait qu’elle induit un comportement qui n’incite pas à travailler. Le modèle américain prône un retour à l’emploi par des salaires à minima, compensés par des subventions pour les travailleurs sous-payés, alors que le système français, très protecteur, relève le salaire minimum tout en baissant les prélèvements et les charges sociales sur les bas salaires, et en instituant un revenu minimum dit d’insertion pour ceux qui ne trouvent pas de travail.

TravailMaTuer

On en revient à chaque fois au problème de l’argent, d’une part, qui est le système d’échange de nos sociétés depuis quelques siècles, et d’autre part du travail, qui est considéré comme un devoir. Le préambule de la Constitution Française stipule bien, depuis 1946, que « Chacun a le devoir de travailler et le droit d’obtenir un emploi. Nul ne peut être lésé, dans son travail ou son emploi, en raison de ses origines, de ses opinions ou de ses croyances« .

Je ne sais pas en combien de temps nous sommes passés d’une économie de chasse et de cueillette à une économie d’exploitation – l’esclavage n’a été aboli qu’au 19ème siècle- puis à une économie de marché, avec la révolution dite industrielle, commencée au même 19ème siècle, mais il me semble que nous vivons actuellement des bouleversements -la révolution dite numérique- qui devraient modifier également le fonctionnement de notre économie. Uber Pop n’est qu’un pouillème de ce qui nous attend.

La Grande Relève

Cela me rappelle un journal, « La Grande Relève« , que je recevais dans les années 80, ayant été abonné d’office par une amie. L’idée maîtresse avait été initiée en 1934 par un économiste et homme politique français, Jacques Duboin. Il prônait l’économie distributive, avec cette idée d’allocation universelle, doublée d’une modification de la monnaie, en ce sens que l’argent perdait sa valeur une fois utilisé : la comparaison est la valeur d’un billet de train, qui disparaît une fois le voyage terminé. L’argent deviendrait ainsi une monnaie de consommation, et le travail un service social. Le titre complet du journal était La grande relève des hommes par la science. Tout un programme.

Cette gentille utopie d’égalité économique (ou de socialisme distributif) ne tenait pas compte des pays voisins et des échanges internationaux, ni de l’europe, qui n’existait pas à l’époque. Et encore moins de l’attractivité des pays occidentaux aux populations nanties et assistées, vis-à-vis des pays pauvres ou en guerre, soit les trois-quarts du globe. Cela dit, il va bien falloir que l’argent et le travail évoluent également… avant de disparaître, eux aussi ?

Illustrations : Clay Bennett, Vuillemin
Tagués avec : , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire